Blog: Le travail de l'apiculteur en septembre

Le travail de l'apiculteur en septembre

2021-09-02

image

L'arrivée du mois de septembre marque le début des travaux d'automne dans le rucher. 

L'apicuteur commence petit à petit à préparer l'hivernage, même si dans certaines régions le temps est encore clément et que les abeilles continent à en profiter.

 

 

En quoi consiste le travail de l'apiculteur ? 

 

 

Tout d'abord, il ne faudra pas oublier la déclaration obligatoire à laquelle est soumis tout apiculteur en France pour les colonies d'abeilles dont il dispose.

La période va du 1er septembre au 31 décembre, et l'on doit y inscrire toutes les colonies quelque soit leur taille, ainsi que leur emplacement. Et ce même pour les "nouveaux" apiculteurs qui ont déjà déclaré leurs ruches avant la période obligatoire. 

Pour plus d'information sur la procédure et les démarches à suivre : https://mesdemarches.agriculture.gouv.fr/demarches/particulier/effectuer-une-declaration-55/article/declarer-des-ruches?id_rubrique=55

 

 

Ensuite vient le travail au rucher. 

 

 

L'apiculteur vérifie plusieurs paramètres : 

 

 

- La ponte

 

A la fin de l'été, la reine se remet à pondre. Il est temps pour elle de renouveler les abeilles de la colonie, car les abeilles "de la saison" mourront petit à petit avant l'hiver. La nouvelle ponte assurera les abeilles qui doivent traverser l'hiver. 

D'où l'importance de la qualité de la ponte. Si elle est vigoureuse, l'apiculteur présumera que la colonie sera suffisamment forte pour passer l'hiver. 

Si elle est est moins belle, l'apiculteur nourrira pour stimuler la colonie. 

Si vraiment la ponte est insuffisante, il vaudra mieux resserrer la colonie et la faire rassambler avec une autre. 

 

 

- Les réserves

 

Comme au printemps, l'apiculteur vérifie la quantité de réserves de miel dans la ruche. Ceci en la pesant. Une colonie a besoin d'à peu près 15 à 20 kg pour passer l'hiver. Si à la pesée, les réserves semblent insuffisantes, un nourrissement au sirop ou à apiinvert pourra être effectué.

 

 

- La santé des colonies

 

Tout au long de l'année, l'apiculteur surveille l'état des abeilles. Mais avec l'arrivée de l'automne, une vigilence accrue quant au varroa s'impose. 

Chaque apiculteur a son traitement préféré pour lutter contre la varroase. L'essentiel est de traiter. 

 

 

- La sécurité de la ruche

 

Les ruches sont victimes dont nombreuses attaques pendant l'hiver de par d'autres animaux : oiseaux, serpents, souris. 

En soulevant les ruches sur différents types de supports , et en posant bien les portes de ruches, l'apiculteur protège la colonie d'attaques de pilleurs. 

 

A la fin, s'il n'a pas fini de mettre en pots, ou décanter son miel, ou recycler la cire, l'apiculteur continuera le travail de fin d'été. 

 

 

* Photo de Anete Lusina provenant de Pexels